De l’importance de la vision e-learning…

Par Féfaur

La conduite du changement introduit par le e-learning doit être portée par une véritable vision des responsables de formation…

Le e-learning au sens le plus large : l’application des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le champ de l’éducation et de la formation… Un mot-valise récemment entré dans le dictionnaire ; d’aucuns diront « fourre-tout », une polysémie largement partagée par les principaux acteurs, aussi bien du côté de la demande que de l’offre.

Le changement introduit par le e-learning dans l’entreprise est considérable. D’abord, il bouleverse des pratiques pédagogiques (face à face) centenaires sinon millénaires, et qui ont encore largement cours(*).

Ensuite il va toucher progressivement l’ensemble des salariés de l’entreprise, et durablement : les investissements sont tels (contenus, technologies, services) que le dispositif est en effet construit pour durer… C’est la condition de son retour sur investissement : le nombre de salariés touchés et de contenus délivrés dans la durée.

Force est de constater que la plupart des entreprises sous-estiment les efforts qui doivent accompagner ce changement. Faute d’avoir reconnu les obstacles (techniques, pédagogiques, humains) dressés devant ces nouveaux dispositifs ; faute aussi d’y accorder une réflexion suffisante… Nombre d’échecs du e-learning sont imputables à ces faiblesses.

Les responsables de formation pourront y remédier dans le cadre d’un plan concerté, partagé, durable, adapté aux diverses parties prenantes (apprenants, managers, formateurs, fonctions support…) et mobilisant divers médias… A commencer par l’Intranet sur lequel il faudra obtenir un peu de place !

Ils pourront aussi s’inspirer de la formule de Beckhard et Smith : D x V x F > R… Prenant appui sur l’insatisfaction (D) des salariés devant les services rendus par les dispositifs de formation existants, en particulier dans le champ du support à la performance, les responsables de formation développeront une vision (V) de ce qu’il est possible d’accomplir grâce au e-learning et feront partager les premières réalisations concrètes (F) de cette vision… Maximiser D, V et F, c’est se donner la force de renverser la résistance (R) au changement !

Priorité, donc : développer une vision claire, cohérente du e-learning dans l’entreprise !

(*) Le marché français du e-learning représente environ 1% de celui de la formation professionnelle continue selon l’étude « L’Offre Professionnelle e-learning en France » (Féfaur, automne 2010 : disponible sur www.fefaur.com)

Tribune initialement parue dans FormaGuide

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le e-learning : innovation et ruptures

Par Michel Diaz

Le e-learning introduit plusieurs ruptures majeures dans les dispositifs et pratiques de formation… Repères

À commencer par la rupture pédagogique : le triangle de Jean Houssaye a-t-il fait son temps ?

Pas encore tout à fait, si on veut bien lui ajouter un 4ème sommet – celui de la « communauté des apprenants » pour le transformer en tétraèdre…

Le e-learning a largement déplacé les lignes de force : la formation devient apprentissage ; le formateur-magister devient médiateur de la relation contenu-apprenant ; le dispositif est « learner oriented »… Des lignes qui ont continué de bouger avec l’émergence de technologies permettant d’objectiver la communauté des apprenants (réseaux sociaux d’entreprises, plateformes de blogging, etc.) et la nouvelle mission d’animation dévolue au formateur…

Quant aux pratiques, elles débordent de toutes parts le présentiel, qui reste néanmoins encore fortement ancré dans les dispositifs Blended Learning : les apprentissages sont dorénavant à 3 dimensions – présentiel – distanciel ; synchrone – asynchrone, formel – informel… Des dimensions qui existaient très partiellement auparavant faute de disposer de l’infrastructure technologique et des méthodes introduites par le e-learning.

D’autres ruptures majeures sont à l’oeuvre…

Celle du nombre d’apprenants concernés, qui croît démesurément dans et hors l’entreprise, grâce à l’accessibilité généralisée aux contenus de formation en ligne, voire aux activités de support distanciel, conjuguée à l’effondrement des coûts… Des populations jamais touchées par les dispositifs de formation sont désormais « à portée ».

Celle aussi de la pérennité d’un dispositif destiné à durer : les investissements et les bénéfices sont tels qu’il ne s’installe pas dans un système d’éducation / formation provisoirement… Et encore : la rupture engagée par la capacité du e-learning au sens le plus large à servir le business… (liste non exhaustive)

Autant de matière à réflexion pour les Départements Formation, en quelque sorte sommés d’aligner vision et compétences pour négocier au mieux ces ruptures.

 

Publié dans Etudes & Perspectives | Marqué avec | Laisser un commentaire

Journées Numériques 2012… Mobile Learning à l’honneur

Par Féfaur

Michel Diaz interviendra sur le Mobile Learning en entreprise dans le cadre des Journées Numériques 2012 de l’Université Paris-Descartes…

28 et 29 mars 2012 : 2 jours réservés Mobile Learning dans l’éducation supérieure et la formation professionnelle continue.

Ces 2 journées permettront de dresser un large panorama du Mobile Learning, avec l’intervention de nombreux speakers et universitaires français et étrangers – Canada et Belgique à l’honneur en particulier.

Panorama des pratiques et des modalités d’apprentissage supportées par les Smartphones et les tablettes numériques, implications pédagogiques, conséquences sur les métiers de l’enseignement et de la formation professionnelle.

Les Journées Numériques varieront les formats : ateliers traitant des thèmes pratiques (par exemple l’utilisation de la tablette pour donner un accès rapide aux ressources pédagogiques sonorisées, ou encore « Moodle mobile » ; plusieurs communications et conférences magistrales, dont celle de Michel Diaz, Directeur associé de Féfaur, qui développera son point de vue sur les opportunités et risques du Mobile Learning pour les systèmes de formation en entreprise.

Déjà plus de 200 inscrits, quelques places gratuites sont encore disponibles : lien

 

Publié dans Agenda e-learning | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Du Serious Game comme…

Par Aude Dellacherie

Rapide retour sur 2 conférences « Serious Games et Blended Learning : quelle intégration ? » et « Serious Games : quel avenir ? » que j’ai eu le plaisir d’animer dans le cadre du salon eLearning Expo (15 mars)…

2 conférences riches d’enseignement, grâce à des intervenants qui ont su se prêter au jeu (sic !) sans trop faire de pub pour les entreprises représentées à la tribune.

Derrière chaque offre se profile une approche, une philosophie des activités et du marché. Cela vaut pour tout particulièrement pour les offres de Serious Games : les investissements sont tels, que les fournisseurs ont tout intérêt à choisir un angle d’attaque pour se différencier.

Ce faisant ils font des hypothèses sur les besoins et les attentes des entreprises et des apprenants ; ils posent des énoncés souvent fort pertinents dont l’étude est précieuse pour les futurs clients, voire les chercheurs en science de l’éducation…

Ces énoncés, en voici quelques-uns notés à la volée… plus ou moins forts, à vous de juger (et de compléter…), sous forme d’un florilège :

Le Serious Games comme…

Apprentissage collaboratif mais avec certaines conditions de mise en œuvre (le multi-joueur, pourquoi pas ! mais sous contrôle…)

Apprentissage nomade, en respectant les formats de restitutions des tablettes et smartphones…

Outil de transfert pédagogique par la simulation, la manipulation directe des objets et comme outil d’apprentissage par l’erreur…

Modalité de formation comme les autres, faisant partie intégrante des dispositifs Blended Learning…

Média de qualité graphique et de gaming…

Modalité pour évaluer et coacher…

Brique réutilisable et mutualisable pour simplifier leur conception et leur production…

Publié dans Etudes & Perspectives | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Point d’étape avec MindOnSite…

Par Michel Diaz

MindOnSite confirme ses ambitions sur le marché européen des plateformes LMS (Learning Management System), passage en revue avec Olivier Ferhat, son Directeur général…

Où en est MindOnSite ?

Olivier Ferhat : MindOnSite est à la croisée des chemins… Fondée par de grands professionnels du logiciel et de la formation il y a une dizaine d’années, l’entreprise s’est hissée aux tout premiers rangs du marché des LMS en France et en Suisse, avec des incursions sur d’autres marchés où nous fondons de grandes ambitions.

MOS Chorus, l’offre LMS, possède de nombreux atouts. À commencer par le fait d’être une plateforme « tout en un » qui permet aux services formation de concevoir, produire et diffuser des modules e-learning sans avoir besoin d’outils tiers. En particulier MOS Solo, le générateur de contenu, est l’un des outils auteurs les plus puissants et conviviaux du marché, ce qui n’est pas un mince avantage au moment où le marché des outils auteurs, en particulier dans le domaine de l’évaluation, est en forte croissance.

Si MindOnSite dispose bien des fonctionnalités de base, pleinement réalisées, d’une plateforme LMS de haut niveau, nos équipes ont su négocier des virages importants. Celui du SaaS (Software-as-Service), par exemple, qui permet aux Départements Formation d’abonner les utilisateurs à un service lui aussi « tout compris » plutôt que d’acheter des licences logicielles et d’assurer le support de la plateforme en interne. Celui aussi du collaboratif à travers les outils de publication de type blog mis à disposition des formateurs et des apprenants. Quant au service des apprenants nomades, il est aujourd’hui assuré par MOS Player qui permet de jouer les contenus e-learning et les évaluations en mode offline avec synchronisation automatique dès connexion avec la plateforme.

Ce ne sont encore que des exemples parmi d’autres, qui font globalement de MindOnSite une des offres les plus accomplies du marché, et surtout des plus installées auprès d’entreprises de taille, de secteur et d’origine diverses, comme Sanofi-Aventis, AGF, Air France, Nestlé, Orange, Truffaut, Euromaster, Vinci Park… Je n’oublierai pas le groupe Demos, leader de la formation professionnelle en Europe, actionnaire de référence de MindOnSite, et surtout l’un des clients les plus exigeants de MindOnSite puisqu’il délivre les 1500 références de son catalogue de modules e-learning sur étagère ainsi que ses parcours Blended Learning avec MOS Chorus…

Alors que vous en avez pris la Direction récemment, quels sont vos projets pour MindOnSite ?

Olivier Ferhat : Je ne vous étonnerai pas en répondant que nous comptons tout à la fois conforter notre part de marché en France et en Suisse et nous déployer progressivement à l’international dans les prochains mois… D’autant que nos solutions ont été saluées par les analystes, je pense à l’appartenance de MOS Chorus Top 20 des portails d’apprentissage du site américain TrainingIndustry.com, pour sa richesse fonctionnelle et sa grande facilité d’implémentation.

Ce développement des marchés s’appuiera sur une « roadmap » ambitieuse : nous avons prévu d’annoncer des nouvelles fonctionnalités de grande valeur pour les clients dès cette année.

NDLR : MindOnSite sera présent à eLearning Expo, du 13 au 15 mars à Paris Expo

Propos recueillis par Michel Diaz

Initialement paru dans eLI

 

Publié dans LMS & Gestion des Talents | Marqué avec , | Laisser un commentaire